Leasing Mercedes EQC (électrique) : offres LOA et LLD





Le match s’avère extrêmement serré sur le marché des SUV électriques premium. Après Jaguar, Audi et Tesla, au tour de Mercedes de dévoiler son modèle. Bienvenue à la Mercedes EQC, présentée en 2018 à Stockholm et commercialisée depuis mi-2019. Confort, autonomie, sportivité, ce premier SUV 100% électrique de la marque allemande a de quoi faire trembler la concurrence.

Mercedes EQC : l’électrique en mode haut de gamme

L’EQC attire d’emblée l’attention par son identité stylistique originale et design où l’on n’aperçoit plus les motifs chromés visibles généralement sur les modèles de la marque reconnue pour ses phares avant reliés. Le bandeau LED traverse toute la calandre et procure une signature lumineuse unique. À l’intérieur, aucune fausse note. Le SUV veut faire valoir son caractère haut de gamme en affichant un tableau de bord réunissant en un seul élément écran tactile et écran numérique. Ici, la modernité et l’élégance sont bel et bien au rendez-vous. Pour évaluer ce nouveau véhicule de Mercedes, rien de mieux que de voir ce qu’il propose sous le capot. Une chose est sûre : les utilisateurs ne seront pas déçus. Le SUV est équipé de deux moteurs déployant au total une puissance de 300 kW et 765 Nm de couple permettant d’atteindre une vitesse maximale de 180 km/h. Le 0 à 100 km/ quant à lui est atteint en 5,1 secondes. Comme pour ses concurrents, Mercedes a fait énormément d’effort au niveau de l’autonomie de son EQC. Ce dernier est équipé d’une batterie de 80 kWh revendiquant entre 374 et 414 km en cycle WLTP. Afin d’optimiser la récupération d’énergie, deux modes de conduite efficients sont disponibles en plus des 3 autres modes classiques déjà proposés sur la gamme Mercedes-Benz. À tout cela s’ajoutent les diverses technologies notamment les dispositifs d’aides à la conduite qui font la réputation des véhicules électriques d’aujourd’hui.

Acheter sa Mercedes EQC en leasing : bonne ou mauvaise idée ?

L’achat d’une voiture ne relève pas du hasard. Il est important de savoir se projeter, car il s’agit d’un investissement lourd. Parmi les questions qu’il faut se poser : quel est le coût d’entretien de ce véhicule ? Aurais-je des facilités à le revendre plus tard ? S’adaptera-t-il à mes futurs besoins ? Si les réponses à ces interrogations sont incertaines, il est plus sage de ne pas prendre de risque et d’opter directement pour un leasing. Cette formule est d’autant plus intéressante si vous vous êtes fixé un certain budget pour l’acquisition de votre Mercedes EQC. Sachez d’ores et déjà que vous ne pourrez pas l’acquérir à moins de 79 250 euros, prix de la version AMG Line. Au lieu de mobiliser l’ensemble de votre trésorerie, optez pour une location longue durée qui vous coûtera près de 890 euros par mois pour une durée de location de 36 mois, avec un kilométrage de 45 000 km et un apport de 15%.

Les pièges à éviter en LLD et LOA

Par contre, afin de tirer profit de la location longue durée (LLD), il est important de maîtriser les coûts. Par exemple, inutile de choisir des équipements ou options qui vous seront inutiles et qui ne feront qu’alourdir la facture. Par ailleurs, bien que l’entretien et la maintenance d’une électrique soient moins compliqués et onéreux qu’une voiture thermique, il est préférable d’inclure le prix de ces services dans la LLD afin de faire des économies et gagner en sérénité. Il est même possible d’intégrer le prix d’installation de la borne de recharge à votre domicile dans le contrat ainsi que l’assurance automobile. Cette dernière doit être la plus protectrice possible, car les dommages subis par le véhicule entraînent de pénalités lourdes lors de sa restitution en fin de contrat.