Voiture puissante et jeune conducteur : comment trouver une assurance ?

Jeune conducteur et voiture puissante ne riment pas ensemble quand on parle de trouver l’assurance auto la moins chère. Et pour cause, il s’agit de deux critères qui influencent la hausse des cotisations. Comment faire pour conduire une belle sportive en étant jeune sans pour autant payer le prix fort ?

Jeune conducteur : des tarifs élevés en assurance auto

Dans l’univers des assurances automobiles, les jeunes conducteurs s’affublent d’un statut à part. Chez la plupart des compagnies d’assurances, ils représentent des profils à risque. L’insouciance, le goût de la vitesse, le manque d’expérience et la frénésie de la jeunesse représentent quelques éléments qui expliquent pourquoi ils sont dans le collimateur des assureurs. Devant de tels comportements, ces derniers n’ont pas d’autres choix que d’appliquer des tarifs élevés sur les cotisations des jeunes conducteurs dans l’optique notamment de les responsabiliser. De toute façon, les statistiques sont là pour prouver le phénomène : alors qu’ils ne constituent que 9% des conducteurs, la Sécurité routière déclare que les jeunes conducteurs sont 21% à décéder sur les routes et 22% à se faire blesser.

Une augmentation tarifaire sur les voitures puissantes

Le prix d’une assurance auto dépend d’une foule de critères. Le profil de l’assuré entre bien évidemment en ligne de compte. Mais en parallèle, l’assureur va aussi considérer le type de véhicule utilisé. Habituellement, les voitures puissantes sont impactées par des assurances auto très onéreuses, car elles sont plus valeureuses et en conséquence, plus sujettes au vol sans compter qu’à cause de leur vitesse, elles sont source d’accidents sur les routes. On considère une voiture comme « puissante » lorsqu’elle affiche plus de 6 chevaux fiscaux et une puissance réelle supérieure à 90 chevaux. Inutile donc de dire qu’un jeune conducteur déjà pénalisé par une surprime devra payer encore plus cher son assurance auto s’il choisit une voiture puissante. L’addition s’alourdit quand d’autres options s’ajoutent au contrat (absence de franchises, formule tous risques, usage intensif du véhicule, etc.).

Les solutions pour réduire la facture

Un jeune conducteur ne sera plus considéré comme tel lorsque son permis de conduire aura plus de trois ans. En attendant, il a intérêt à user de quelques astuces pour éviter de payer des cotisations très coûteuses en voulant rouler derrière une voiture puissante. Premièrement, il est conseillé de recourir à la conduite accompagnée. Les assureurs voient d’un très bon œil les automobilistes ayant passé cet apprentissage anticipé de la conduite. La preuve : ils réduisent la surprime de moitié dès la première année. Une autre astuce est de se faire assurer en tant que conducteur secondaire sur l’assurance auto parentale. Il s’agit d’un excellent moyen d’accumuler des bonus pour éviter d’être pénalisé par les surprimes plus tard en faisant acquisition de sa voiture puissante. Cette dernière devra idéalement être d’occasion. Le coût des cotisations est calqué selon la valeur du véhicule et on sait que d’année en année, celle-ci baisse. Rouler avec une sportive qui date de quelques années plutôt qu’avec un modèle récent devient bénéfique pour le portefeuille. Enfin, il est recommandé de choisir les bonnes garanties. Une assurance intermédiaire voire au tiers est plus abordable qu’une assurance tous risques.