Leasing Nissan Leaf (électrique) : offres LOA et LLD





Elle s’impose ni plus ni moins comme le véhicule tout-électrique le plus vendu au monde depuis son lancement en 2015. La Nissan Leaf, véritable fierté du constructeur nippon, s’est déclinée en une seconde génération en 2018 pour satisfaire son public. Résultat : une citadine plus design, plus stylée et plus autonome disponible en leasing.

Nissan Leaf : la meilleure citadine électrique nippone

Nissan signe son plus gros succès en lançant sa petite citadine électrique. Troisième voiture électrique préférée en France après la Renault Zoé et la Tesla Model 3, elle se place en haut du podium en Europe en revendiquant le titre de « voiture électrique la plus vendue en Europe ». Mais qu’est-ce qui explique une telle réussite ? D’abord, la Nissan Leaf est la première voiture à s’équiper d’un moteur 100% électrique. Puis, le constructeur frappe fort en proposant une excellente autonomie et cela, dès la première génération sortie en 2010. La batterie de 24 kWh propose une autonomie de 160 km ce qui était très acceptable à l’époque. Bien évidemment, face à une concurrence impitoyable, le constructeur japonais a dû rapidement revoir sa copie. Place donc à la seconde génération apparue en 2018. La citadine s’affiche avec un design plus séduisant et dynamique que l’ancienne génération. Elle gagne en longueur et le volume du coffre a aussi été agrandi. Sous le capot, deux motorisations sont disponibles : la version Leaf pourvue d’une batterie 40 kWh et développant 100 kW ou 150 chevaux et la version Leaf e+ dotée d’une batterie plus puissante de 62 kWh et capable d’offrir 160 kW ou 217 chevaux. Grâce aux modes de conduite ECO, B et e-Pedal, un gain de 30% d’autonomie est possible. Le véhicule est aussi muni du dispositif Nissan ProPILOT et de technologies d’aides à la conduite.

LOA ou LLD : quelle différence ?

À part l’achat au comptant, de nouveaux modes de financement automobiles alternatifs existent. La Location avec Option d’ achat (LOA) et la Location Longue Durée (LLD) en font partie. Ces deux offres ont le même principe : proposer un système de location longue durée au conducteur qui n’arbore plus le titre de « propriétaire », mais plutôt de locataire. Chaque formule possède ensuite ses propres particularités. Sur la durée de location par exemple, elle est de 2 à 5 ans pour la LOA et de 1 à 5 ans pour la LLD. Concernant l’apport de départ, il est souvent exigé en LOA et non en LLD. Autre point important à savoir : comme la LOA est régie par le régime du crédit à la consommation à l’inverse de la LLD qui fonctionne selon la loi de la location mobilière, elle offre un délai de rétraction de 14 jours au locataire. En outre, la LOA donne l’opportunité d’acheter le véhicule en fin de location, ce qui n’est pas le cas de la LLD. Cette dernière n’a toutefois pas dit son dernier mot, car elle a la particularité d’inclure dans le contrat directement l’entretien et l’assistance. Sur ce point, le conducteur gagne en sérénité.

Quel mode de financement choisir pour financer sa Nissan Leaf ?

Le prix de la Nissan Leaf démarre à 35 400 euros pour la version Leaf 40 kWh et à 43 700 euros pour la version Leaf e+ de 62 kWh. Vu les prix élevés annoncés, il ne faudra surtout pas se tromper sur le choix du bon mode de financement. Les gros rouleurs qui parcourent plus de 100 000 km par an ont plutôt intérêt à s’orienter vers la LLD. En effet, un usage intense du véhicule nécessite forcément un entretien plus important et comme le coût de celui-ci est déjà inclus dans le contrat, les économies à faire sont plus intéressantes. Les petits rouleurs quant à eux peuvent se tourner vers la LOA. Ces derniers peuvent racheter la Leaf en fin de location et ont la possibilité de la revendre plus aisément grâce à son faible kilométrage.